Site Loader

LOCATION

Rock Street, San Francisco
Registran-Samarcand-Ouzbekistan

Un voyage vers un pays de l’Asie centrale tel que l’Ouzbékistan offre de toutes nouvelles perspectives à celles et ceux qui rêvent d’un voyage à nul autre pareil. Cette ancienne République Soviétique a acquis son indépendance à la fin août 1991. Devenu la République d’Ouzbékistan, ce pays comportant pas moins de 31 millions d’habitants n’a rien d’une destination touristique lambda. Bordé par le Turkménistan, l’Afghanistan, le Tadjikistan et par le Kirghizistan, la République d’Ouzbékistan a Tachkent pour capitale.
Sa culture deux fois millénaire se dévoile tour à tour à travers un patrimoine architectural et artistique qui n’est pas sans faire remonter quelques souvenirs à tous ceux qui ont fréquenté les bancs de l’école, les leçons ayant trait à la fameuse route de la Soie.

L’inoubliable Samarcande

Samarcande

Ne dérogeons pas aux bonnes pratiques puisque tout voyageur qui se respecte se doit de poser ses valises à Samarcande. La splendeur de ses mausolées, ses mosquées et de ses médersas marque de façon indélébile les esprits. Capitale de la province éponyme, Samarcande possède un grand nombre de monuments historiques. En 2001, l’UNESCO lui a décernée le titre de : « carrefour des cultures et site du patrimoine mondial ». Pour information, un mur se dresse dans le but de protéger les monuments d’une inévitable urbanisation. Par ailleurs, Samarcande est peuplée depuis l’époque du paléolithique inférieur.

Comment se rendre à Samarcande ?

Au départ de Tachkent, deux trains (Afrosyab et Sharq) desservent quotidiennement Samarcande. Généralement, le trajet n’excède pas 3h30.

Visite à Régistan…

Anciennement cœur de Samarcande, Régistan a pour signification (en persan) : « place sablonneuse ». Régistan comporte trois médersas. Une médersa (ou madrasa) est une école coranique dans laquelle est enseignée la théologie musulmane.

• Médersa d’Ulugh Beg :
Il s’agit sans aucun doute de la plus grande médersa de toute l’Asie centrale. D’après les anciens, Ulugh Beg y aurait enseigné la science de l’astronomie. C’est d’ailleurs pour cette raison que plusieurs étoiles sont gravées sur le pishtak.

• Médersa Cher-Dor :
Littéralement « qui porte des lions », cette médersa s’est substituée à la place d’un khanaqah que l’on devait également à Ulugh Beg. A l’instar de la médersa d’Ulugh Beg, celle-ci possède des minarets d’angle de même type.

• Médersa Tilla-Qari :
Tout comme celle de Cher-Dor, cette médersa a été bâtie sous Yalangtouch. De plus, celle-ci fait office de madrasa et de mosquée pour la prière du vendredi.

Mausolée Shah i Zinda

Bien qu’il s’agisse d’une nécropole, la visite demeure appréciable. Edifiée sur le site abritant la sépulture du cousin du prophète de Mahomet (Koussam Ibn Abbas), ce lieu possède une aura toute particulière.

Mosquée Bibi-Khanum – Masjid-I-Jam

Il s’agit de la plus importante mosquée d’Asie centrale et cette dernière tire son nom de l’épouse préférée du fameux Tamerlan. La mosquée fut construite en 1399 à l’issue de la campagne d’Inde de Tamerlan.

Observatoire astronomique d’Ulug-Beg

Eminent mathématicien et poète, Ulug-Beg fut l’un des plus célèbres astronomes de l’époque. Faisant face à l’observatoire, un musée expose toutes sortes d’objets de la grande époque.

Il n’est hélas pas possible de dresser une liste un tant soit peu exhaustive des sites à visiter tellement Samarcande fourmille de centres d’intérêt. Quoi qu’il en soit, tout indique qu’il s’agit bel et bien d’un voyage de rêve et que tout un chacun y trouvera son bonheur.

Post Author: Anthony

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *