Site Loader

LOCATION

Rock Street, San Francisco

Pendant que vous dormez, votre cerveau traite tout ce qui a été vécu et appris au cours de la journée. De nouvelles expériences d’apprentissage sont inconsciemment répétées, triées, ordonnées puis stockées en permanence dans la mémoire à long terme. Pour arriver au sommeil paradoxal, il doit passer par différentes phases. Quelles sont ces étapes, et pourquoi le sommeil paradoxal est-il important ?

Quelles sont les étapes avant le sommeil paradoxal ?

Si un bon sommier vous garantit un sommeil réparateur, apprenez quelles sont les phases qui composent ce dernier. Chaque phase peut s’assimiler à une marche d’escalier avant d’arriver en haut : le sommeil paradoxal.

La première marche est la phase de sommeil léger, appelée également sommeil superficiel. Il commence immédiatement après l’endormissement, et marque le début du sommeil. Les gens passent environ la moitié de leur temps de sommeil dans cette phase. Dans le passé, la recherche sur le sommeil supposait que seul le sommeil profond et le sommeil paradoxal étaient importants pour la formation de la mémoire. On sait maintenant que le sommeil léger est également important pour l’apprentissage et le traitement des informations.

La phase de sommeil profond est appelée également phase non-REM (Rapid Eye Movement), car pratiquement aucun mouvement oculaire n’a lieu durant cette phase. On parle de sommeil profond, car le dormeur est très difficile à réveiller. Cette phase est particulièrement cruciale pour un sommeil réparateur. Au début de la nuit, les cycles de sommeil ont une forte proportion de sommeil profond, mais cela diminue au cours de la nuit. Cette phase est suivie par la phase du sommeil paradoxal.

Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

C’est une étape caractérisée par des mouvements oculaires rapides sous les paupières, d’où son nom REM. Le système nerveux est particulièrement actif dans cette phase. Le sommeil profond prédomine dans la première moitié de la nuit, tandis que vous ressentez davantage le sommeil paradoxal dans la seconde moitié, et tôt le matin. Bien que le dormeur rêve souvent pendant cette phase de sommeil, il est toujours facile de le réveiller. Les phases REM augmentent pendant le sommeil et peuvent accaparer environ 20 % de la durée totale du sommeil. Voici les signes d’un sommeil paradoxal :

  • Changements de température corporelle
  • Secousses corporelles, en particulier au visage, aux bras et aux jambes
  • Augmentation de la pression artérielle
  • Augmentation de l’activité cérébrale similaire aux états d’éveil
  • Rythme cardiaque augmenté
  • Utilisation accrue d’oxygène par le cerveau
  • Mouvements oculaires rapides
  • Respiration rapide et irrégulière
  • Excitation sexuelle
  • La plupart des gens connaissent également un état de paralysie temporaire, appelé atonie.

Qu’apporte le sommeil paradoxal à notre corps ?

Le sommeil paradoxal joue un rôle important dans le développement du cerveau ainsi que d’autres fonctions, comme le rêve ou la mémoire. Mais il est particulièrement nécessaire pour le développement du cerveau chez les nourrissons. Cela explique la raison pour laquelle les nourrissons ont besoin chaque nuit de niveaux élevés de ce sommeil. Le nombre de minutes de sommeil paradoxal diminue d’ailleurs avec l’âge.

Les rêves sont également une façon pour le cerveau de consolider ses souvenirs. Le moment du rêve est une période où le cerveau se réorganise et revoit les événements de la journée, tout en connectant les nouvelles expériences aux plus anciennes.

Les interruptions du sommeil paradoxal peuvent entraîner des problèmes. Par conséquent, un manque de sommeil paradoxal, même sur un sommier approprié, peut avoir des conséquences néfastes sur la santé physique, comme les problèmes de mémoire ou les migraines.

Post Author: Sarah

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *