Site Loader

LOCATION

Rock Street, San Francisco
brasage tuyauteries de gaz

Le montage des tuyauteries de gaz dans un établissement est une opération délicate. L’assemblage des tuyaux nécessite une grande précaution, car une fuite de gaz présente un réel danger pour les occupants d’un logement. La brasure est le procédé le plus recommandé pour les installations des conduites de gaz dans les établissements collectifs, car c’est la méthode la plus sûre.

La différence entre Brasure et soudure

Ces deux termes portent souvent à confusion. Le but de ces manœuvres consiste à rassembler deux matériaux métalliques toutefois les méthodes ainsi que les substances utilisées ne sont pas identiques.

La soudure se traduit par le fait d’assembler des matériaux de même nature ou de nature différente en les fusionnant avec à un métal d’apport, une troisième pièce pour raccorder les deux matériaux. À cet effet, la température de soudage doit être assez élevée pour pouvoir faire la fusion des métaux. Un point sensible si les deux éléments à fusionner ne sont pas de la même matière, car la température de fusion des deux matériaux peut être différente, par exemple pour le cuivre, elle est de 1083 °C et pour l’acier, c’est 1370 ° C.

La brasure, quant à elle, est une technique qui consiste à coller deux matériaux du même genre ou pas à l’aide d’un métal d’apport. En effet, la brasure n’exige pas une fusion des matériaux à raccorder, c’est l’apport qui va pénétrer entre les deux pièces pour donner un fini étanche. Une méthode plus économique, car elle nécessite moins d’énergie.

Est-ce que la brasure est plus fiable que la brasure tendre ?

Dans la technique de brasure, nous avons la brasure tendre et forte. Pour les deux vices de procédure, l’étanchéité et la qualité ne doivent pas être mises en question. La différence entre les deux techniques de brasage demeure dans la teneur en étain (qui est un indice qui mesure la dureté du métal), et la température de fusion de l’alliage d’apport.

Pour une brasure tendre, le métal d’apport doit contenir un pourcentage entre 45 % et 96 % en termes de teneur en étain, et 6 % à 45 % pour le brasage fort.

Concernant la température de fusion de l’alliage d’apport, elle doit être inférieure à 450 °C pour la brasure tendre et supérieure à 450 °C pour un brasage fort.

Il faut noter toutefois que l’alliage de cuivre notamment pour toutes les nouvelles installations en immeuble neuf et en immeuble existant ; et à toutes modifications d’une installation de gaz existante est soumise à la réglementation de l’article 10.1.3 de l’arrêté du 23 février 2018. L’arrêté stipule que l’alliage doit respecter des normes, dont la NF EN 1254-1.

Les installations de tuyauteries de gaz collectives ?

Nous nous posons souvent la question si la brasure forte est impérative pour les installations des tuyauteries de gaz dans les bâtiments. Comme nous avons pu le voir ci-dessus, l’herméticité des conduites est analogue que ce soit pour un brasage fort ou un brasage tendre.

Par contre, étant donné que la température de fusion de l’alliage d’apport est plus élevée pour un brasage fort, il aura plus de tenue contre le feu. À cet effet, pour la sécurité des occupants des bâtiments collectifs, l’assemblage des canalisations de gaz dans ces établissements doit obligatoirement être réalisé avec une brasure forte.

L’assemblage des conduites de gaz dans les établissements publics est garant de la sécurité des occupants du logement. Ce procédé doit être fait avec une très grande vigilance. D’ailleurs, la loi exige le respect de plusieurs normes dans l’alliage de cuivre pour les tuyauteries de gaz.

Post Author: Zozo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.