Site Loader

LOCATION

Rock Street, San Francisco
biodégradable

Tout le monde émet des déchets et c’est en fonction des types de déchets que vous jetez que sera déterminée la qualité de votre environnement. Si vous êtes un amoureux de la nature, vous savez sans doute déjà que jeter des déchets n’importe où est mauvais, tant pour votre santé que pour les autres êtres vivants. De plus, sachez que comme les plastiques, il y a des déchets biodégradables et d’autres non. Pour vous aider à adopter un mode de vie plus sain et plus respectueux de l’environnement, voici comment faire pour savoir quel déchet est classé biodégradable.

Qu’appelle-t-on déchet biodégradable ?

Comme leur nom l’indique, les déchets biodégradables sont des déchets constitués pour la majeure partie de matière organique naturelle qui peut se détériorer facilement dans le temps et dans la nature. Autrement dit, ce sont des déchets pouvant être décomposés par des bactéries ou des microchampignons avant de se réintroduire dans la nature par les écosystèmes. Si au début des années 2000, ils avaient représenté un tiers des ordures ménagères, qu’en est-il actuellement ?
Ce qu’il faut savoir, c’est que même s’ils sont biodégradables, c’est-à-dire qu’ils se dégradent par eux-mêmes, ils ont toujours des conséquences néfastes sur l’environnement, et pire encore s’ils ne sont pas correctement traités. Et s’ils sont bien recyclés et compostés, ils peuvent servir de compost et de source d’énergie sous forme de biogaz ou de chaleur.

Comment le reconnaître ?

Vous voulez savoir si tel ou tel déchet est biodégradable. Eh bien, selon la loi française, les déchets ménagers sont presque tous biodégradables s’ils sont des déchets verts (de jardin ou de parc), des déchets alimentaires ou de cuisine (provenant des ménages, des bureaux, des centres commerciaux, des restaurants, des cantines, des traiteurs et restaurants, des magasins de vente en détail et en gros), et des déchets comparables issus des usines de transformation de denrées alimentaires.

On classe comme « déchets verts » ceux issus des produits agricoles ou agroalimentaires tels que les fruits, les légumes invendus, et ceux issus des jardins que ce soit municipaux, collectifs ou privés, et les déchets d’entreprises de paysage.
Les déchets de cuisine sont, quant à eux, des déchets domestiques, des déchets de restaurants et de cuisines de collectivités. Bref, ce sont des déchets issus du gaspillage alimentaire qu’il faut en outre diminuer car affecte grandement l’environnement. S’ils sont bien traités après un tri sélectif, ils peuvent constituer soit des produits de compostage, soit des produits destinés pour la bioénergie (biogaz ou biométhane), soit des produits destinés à la bioraffinerie ou à la fabrication de molécules d’intérêt.

Les déchets de papier/carton peuvent être, de leur côté, des déchets biodégradables ou non en fonction de leur type. Certains sont destinés aux emballages alimentaires tels que les films en plastique ou encore en aluminium nécessitent un traitement séparé et un important tri sélectif pour leur permettre d’être recyclés et d’être réutilisés.

Et les autres déchets biodégradables peuvent comprendre les eaux-vannes, le fumier, les eaux usées, les déchets d’abattoir, de poisson ou d’animaux morts empoisonnés et/ou porteurs de parasites/microbes indésirables. Ces derniers nécessitent un traitement spécifique au niveau des centres d’équarrissage après désinfection.

Les bouteilles d’eau ne sont point biodégradables

Toutefois, le meilleur est de ne créer que des déchets 100 % biodégradables. Si vous arrivez à ne pas utiliser des articles issus de matières difficilement recyclables tels que des sachets plastiques, des emballages en plastique et les plus dangereux sont les bouteilles en plastique. Privilégiez donc l’eau du robinet à la place des eaux minérales en bouteille. Loin de ce que vous pouvez imaginer, cette eau du robinet n’est pas plus dangereuse. Il suffit d’utiliser un purificateur d’eau.

Et si vous voulez les meilleurs, optez pour les purificateurs d’eau nouvelle génération LaVie. Fonctionnant sur une technologie de filtration écologique, ces types de purificateur n’améliorent pas uniquement le goût de l’eau du robinet comme le fait l’adoucisseur d’eau, mais ils la rendent plus pure et plus saine, hors de tous agents polluants et tous microorganismes néfastes à votre santé. Les purificateurs LaVie sont dotés d’une efficacité incomparable pour les détecter et les éliminer.

Ils ne vous demandent que 15 minutes pour purifier 1 l d’eau. Ils n’ont besoin ni d’entretien ni de consommables et ils ne vous engagent en rien sur l’émission de déchets plastique comme c’est le cas pour la carafe filtrante et les bouteilles d’eau minérale.

Post Author: Arisoa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.